L'intérêt du débordement

- Catégories : Construire sa piscine
star
star
star
star
star

Principe  et histoire

Contrairement aux piscines classiques, dont la surface est écumée et dont l’eau est évacuée par un ou plusieurs skimmers, les bassins à débordement écument et évacuent leur eau par débordement (d’un ou plusieurs côtés du bassin).

Il s’agit là d’un procédé utilisé depuis très longtemps, comme par exemple dans les bassins des grandes villes thermales historiques, ou dans certaines fontaines.

Reconstitution 3D de la salle des piscines chaudes des thermes de Chassenon
Reconstitution 3D de la salle des piscines chaudes des thermes de Chassenon (Charente)

L’eau est évacuée vers un bac tampon (qui permet le maintien constant du niveau de l’eau, pour palier notamment aux variations liées à la baignade d’une ou plusieurs personnes dans la piscine, à l’évaporation, et à l’apport d’eau de pluie pour les bassins extérieurs), dont le volume est d’environ 5 à 10 % de la surface de la piscine, puis vers le dispositif de filtration.

Schéma de principe d’une piscine à débordementSchéma de principe d’une piscine à débordement


Types de débordement

Il existe plusieurs types de débordement :

  • débordement sous margelle : situé sous la margelle, il se fait dans une goulotte de débordement périphérique, son objectif est plus fonctionnel qu’esthétique (meilleur écumage qu’avec un ou plusieurs skimmers)

Exemple de débordement sous margelle
Exemple de débordement sous margelle

  • débordement cascade : particulièrement bien adapté aux terrains en pente, il se fait généralement sur un des côtés du bassin, pour donner l'illusion d'une eau qui déborde et disparaît dans la nature

Exemple de débordement cascade
Exemple de débordement cascade

  • débordement miroir (ou débordement total) : il se fait sur tout le pourtour du bassin et rend la surface de l’eau absolument lisse, lui conférant l’aspect d’un miroir

Exemple de piscine miroir, par Piscine Art Inox
Exemple de piscine miroir, par
Piscine Art Inox

Avantages

  • en premier lieu : une eau plus propre. Grâce à l’écoulement continu de l’eau, les déchets de surface (insectes, pollens, feuilles, résidus de crèmes solaires, etc.) s’évacuent naturellement et rapidement vers la goulotte de débordement puis vers le bac tampon, sans avoir le temps de s’imbiber d’eau et de couler au fond du bassin → moins de nettoyage ! Et concernant les bassins miroir (tous les côtés débordent), il n’y pas de ligne d’eau à nettoyer → moins d’entretien !

  • d'un point de vue esthétique  :

    • aspect très épuré (absence d’équipements habituellement visibles : margelles, skimmers)

    • effet visuel du débordement qui donne l’impression d’un bassin plus grand qu’il n’est

    • plan d’eau au même niveau que la plage

    • ligne d’horizon qui se confond avec le bord du bassin

    • effet miroir : lorsque le bassin est inutilisé, le plan d’eau devient parfaitement lisse, reflétant ainsi tous les éléments environnants (ciel, arbres, etc.)

  • et enfin, le bruit apaisant de l’eau qui déborde et s’écoule dans la goulotte de débordement (lorsqu’il est bien maîtrisé, notamment grâce au bon dessin et dimensionnement des cascades ou des goulottes, grâce à l’ajout de silencieux, etc.


Inconvénients

  • avec une mise en œuvre technique plus compliquée et contraignante, les bassins à débordement :

    • nécessitent un gros œuvre et une installation irréprochables (niveau équivalent à 2 ou 3 mm près sur tout le pourtour du débordement) et une horizontalité parfaite de l’arase de débordement (tolérance de cote au millimètre)

    • n’acceptent pas les mouvements de terrain (et peuvent ainsi nécessiter une étude sol préalable, des fondations renforcées, etc.)

    • nécessitent quelques aménagements supplémentaires :

      • bac tampon (qui peut être collé au bassin, en contrebas du débordement, ou installé à l’écart)

      • goulottes débordement (dans le cas où le bac tampon est implanté à l’écart du bassin)

      • réseau hydraulique

    • ainsi que des équipements complémentaires :

      • sondes électroniques de niveau d’eau (à minima dans le bac tampon et éventuellement en complément dans le bassin) et électrovanne (pour maintien automatique du niveau d’eau de manière à assurer le débordement permanent), pompe supplémentaire dédiée au débordement

      • système de déshumidification (dans le cas où le bac tampon est situé en intérieur)

  • les systèmes de couverture standards (bâche, volet) sont difficiles à adapter sans casser l’esthétique → nécessitent souvent du sur mesure (qui répond très rarement à la norme NFP 90-308, relative à la sécurité des piscines privées)

  • la difficulté à maintenir une température constante nécessite souvent l’installation d’un système de chauffage est recommandée

  • la libération du gaz carbonique de l’eau lors de son débordement et de sa chute dans le bac tampon peut entraîner des variations de pH plus fortes (nécessité dans certains cas d’installer un régulateur automatique de pH et/ou un système d’injection de gaz carbonique) et engendre un risque d’entartrage plus élevé (traitements anti-calcaire plus fréquents)

  • conséquence → surcoût (20 à 30 % plus cher qu’une piscine à skimmer)


Bilan

Très esthétiques, et dotées de nombreux atouts techniques, les piscines à débordement sont de véritables écrins aquatiques qui sauront combler toutes vos attentes, que ce soit en termes de design ou de propreté de l’eau, si tant est que votre budget puisse supporter leur coût légèrement plus élevé.

Articles en relation

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)